Des dégâts un peu partout au jardin en cet hiver 2020-2021

La vie au jardin est parfois faite de moments moins agréables…
Dame nature s’est montrée destructrice en cet hiver 2020-2021.

Une première neige bien mouillée s’est abattue sur nos régions en cette fin décembre 2020.
Généralement le spectacle neigeux nous réjouit, tant il devient rare, mais cette fois dès son apparition j’ai redouté les dégâts, les flocons étaient volumineux, et lourds.
Il n’a fallu que quelques heures pour qu’un lourd manteau blanc habille le jardin.

Le drone a permis de survoler ce tapis blanc et… constater les premiers dégâts:

Entre le Taxus complètement écartelé et le grand Pin aux branches cassées, le constat a été rapidement fait, il y avait certainement des dommages un peu partout au jardin.

Une douceur passagère fera fondre en partie l’épaisse couche de neige mais elle sera suivie d’un gel nocturne important, figeant les lourdes masses neigeuses sur place, avant l’arrivée d’une seconde période d’averses neigeuses en janvier 2021, encore une fois bien conséquente.

Pour la première fois depuis des années nous mesurerons plus de 30 cm de neige au sol, c’est assez remarquable et rare pour le signaler. Mais les dégâts seront à la hauteur de la couche de neige: remarqués aussi…

Un cèdre bien triste à voir

La neige n’a pas le temps de se retirer que le cèdre du jardin japonais perd massivement la majorité de ses épines basses, je croise les doigts pour qu’il se reprenne au printemps…
Pas de casse ici, mais un comportement inhabituel ?!

tapis d'épines

La disparition de ces neiges massives rendra le tableau encore plus désolant à voir… Le pin ne ressemble plus vraiment à un pin, seules les branches dans un axes Nord – Sud sont encore plus ou moins entières, les autres sont sectionnées, au tronc, à leur tête, au milieu…
Le pin, une des stars du jardin 2020 ayant abrité les hiboux, n’a plus de tête, tout le sommet est cassé.

Je ne compte plus les branches cassées ailleurs, sur les conifères comme sur les feuillus.

Les conifères sont déformés de toutes parts, en particulier tous ceux qui se trouvent au Nord du terrain. C’est la première fois que nous avons autant de dégâts en une saison hivernale et le jardin ne sera forcément plus jamais comme avant: deux Juniperus sont tellement déformés que je décide de les enlever, et des renforts de fil de fer sont mis en place pour consolider bien des conifères. L’avenir nous dira si leur structure se stabilisera.
Je tente une taille radicale sur le grand pin, afin de le convertir en énorme Niwaki, c’est un peu un pari, cela prendra du temps, mais il peut redevenir remarquable par sa nouvelle forme ! Je pensais à cette taille depuis 2 ans, la nature m’a poussé à le faire de suite 🙂 .

Les conifères ont cet énorme avantage de garder de la végétation toute l’année, mais cela expose au risque rencontré cet hiver: leur masse végétale s’est retrouvée emprisonnée dans ces neiges lourdes, gelées sur place, rendant toute tentative d’enlever la neige désespérée sans casser les branches.

Même mon grand pin blanc, mon Pinus strobus “Fastigiata”, si majestueux au cœur de l’arboretum, sera marqué par cet épisode neigeux et y perdra quelques branches, impossibles à maintenir en place comme le montre la photo ci-dessous

 

L’aventure continue donc en 2021 en s’adaptant une nouvelle fois à la réalité du jardin qui subit les aléas météorologiques, et cela donne l’occasion de repenser certains espaces, et initie des réflexions.

Le pin sera-t-il sauvé par la taille en Niwaki ?
Les conifères retrouveront-ils une allure plus équilibrée ou serai-je obligé de les restructurer ?

Le printemps et surtout l’été à venir seront cruciaux pour y voir plus clair 😉

Laisser un commentaire